About

Bonne nouvelle, nous sommes ici dans le but de détruire. Car tout ce qui est sacré doit être profané, et c’est pourquoi, comme l’ange Hendrix immolant sa guitare, nous jetons aujourd’hui le cinéma en patûre aux chiens. Ces chiens, les critiques, bien entendu, tantôt lèche-culs vendus, tantôt snipers satisfaits, toujours partiaux, voire aux ordres dans les pires -la plupart?- des cas.

Ici les chiens n’ont pas de laisse et mordent le métal. Ils s’attaquent à infiniment plus gros qu’eux, et ne laissent que de la ferraille rouillée. Leur impartialité leur interdit tout compromis, et chaque « chef d’oeuvre » est leur cible; les « monstres sacrés » ne leur font pas peur; ils les terrassent de leurs crocs gangréneux.

Alors bienvenue à tout un chacun au pays de la critique à la kalashnikov, du pitch à la grenade et de l’analyse au napalm,car le cinéma n’est jamais qu’une grande bourgeoise qui ne demande qu’à ce qu’on la saccage.

Bonne lecture à tous!

1225637786_e1dc333857

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s